Activités forestières

  • Plantations : précautions préalables (réception des plants sur chantier, entreposage et mise en jauge), organisation du chantier (densité, orientation, alignement), mise en terre des plants (plantation d’automne ou de printemps), surveillance de la plantation (bilan de reprise, repeuplement des vides, rechaussement et tuteurage, lutte contre les risques biologiques). Matériel utilisé : bêche, houe forestière, canne à planter, tarière brouette, mini-pelle avec tarrière et sous-soleuse, dans le cas de sols compacts (naturellement ou suite aux passages d’engins lourds).

Voir les réalisations de BOIS VERT.

  • Protection contre le gibier ou le bétail : mesures préventives, protection individuelle (gainage) ou globale (clôtures), et physiologique (rabotage et griffage). Matériel utilisé : tuteurs (robinier faux acacia, chêne, résineux) enfoncé avec « plunker » ou avec enfonce-pieux adapté à la mini-pelle, ainsi que des gaines de différentes hauteurs (chevreuil, cervidé). Inciseur à rouleaux pour le griffage.
  • Dégagement de plantations : débroussaillement manuels sur surfaces réduites ou en complément de dégagements mécanisés (cloisonnements). Matériel utilisé : semi-mécanisé (débroussailleuse, tronçonneuse) + ou mécanisé (chargeur sur chenille équipé d’une débroussailleuse forestière)
  • Tailles de formation, d’élagage et d’émondage en fonction de :

– la rentabilité économique : diagnostic du boisement (accessibilité de la desserte et des arbres), du peuplement (origine, composition, adéquation stationnelle, adéquation dimensionnelle, santé, qualité) = diagnostic sylvicole ;

– repérage des arbres d’avenir (pré-désignation, désignation, densité finale, marquage)

– exécution des tailles de formation, d’élagage et d’émondage (méthodes, fréquence et intensité, période d’intervention (taille estivale modérée ou hivernale, en dehors des périodes de  gel, de débourrement et de descente de sève), hauteurs d’intervention, coupes correctes des branches ;

– matériel utilisé : bien affûté et adapté au diamètre de la branche ; outils manuels ou semi-mécaniques, à hauteurs d’homme ou supérieure : sécateurs électriques, ébrancheurs, scies, tronçonneuses télescopiques ou non, égoine électrique, échelle tyrolienne.

  • BRF (Bois Raméal Fragmenté) : à noter que notre déchiqueteuse peut être utilisée également pour la production de plaquettes forestières, pour chaudières à alimentation automatique et ce, pour des petites parcelles difficilement accessibles. Il s’agit alors d’exploiter aussi  bien du bois résineux que du feuillus (> 7cm diam) et dans ce dernier cas, mieux vaut faire des bûches si le bois est dur et de bonne qualité.
  • Bois de chauffage à vendre : BOIS VERT produit et vend des bûches  de chauffage de 4 ans et plus, abritées, fendues, de +/- 40 cm. Voir l’article sur la page d’accueil.
  • Les éclaircies forestières requièrent l’utilisation de matériel lourd :

– cloisonnements culturaux, permettant l’accès aisé aux plantations, sont opérés un interligne sur deux, ce qui réduit considérablement les coûts. Certains de ces cloisonnements culturaux pourront être aménagés directement en cloisonnements d’exploitation plus larges pour permettre  la vidange des éclaircies et des arbres arrivés à maturité. Matériel utilisé : tronçonneuses et chargeur sur chenille équipé d’une débroussailleuse forestière.

– travaux de 1ères éclaircies : créer des cloisonnements d’exploitation (tous les +/- 15 m dans les résineux et +/- 25m dans les feuillus).          Matériel utilisé : tronçonneuses et chargeur sur chenille équipé d’une débroussailleuse forestière.

  • Creusement de mares et de fossés le long des chemins forestiers, au moyen d’une mini-pelle et d’un godet en V conçu pour ce type de travail.